EIB Share, la Newsletter de l’EIB
    

EDITO

L’édito du Directeur Général, Jean-Xavier Moreau

Des tableaux interactifs en salles de classe aux applications mobiles type Klassroom*, en passant par l’essor de nouvelles compétences comme le Coding, la révolution digitale impacte profondément l’école et la façon dont nous appréhendions jusqu’à présent la transmission des savoirs. Un chiffre parle d’ailleurs de lui-même : 85% des métiers qu’exerceront nos enfants en 2030 n’existent pas encore, et seront liés à l’Intelligence Artificielle, la Robotique, et la Data en général.
 
Face à cela, notre responsabilité, en tant qu’établissement scolaire formant chaque année près de 2500 élèves, est immense : préparer vos enfants à ce nouveau monde. Comment ? En leur donnant les 3 clés qui, selon nous, leur permettront d’ouvrir toutes les portes de ce futur en constante mutation :

  •  Le bilinguisme et au-delà, le multilinguisme, pour mieux comprendre l’autre et faciliter le dialogue interculturel : c’est dans ce but par exemple que le Lycée Etoile accueillera pour la 1ère fois le prochain NACE MUN (Model United Nations), pour 3 jours de simulations de négociations internationales ;
     
  •  L’excellence académique, afin d’offrir à tous nos élèves une maîtrise parfaite des fondamentaux, développer leur esprit critique et favoriser le questionnement scientifique : encouragés par nos résultats de l’an dernier (100% de réussite au Bac, IB et Brevet), nous resterons plus que jamais mobilisés pour continuer d’amener chacun et chacune à la réussite ;
     
  • La capacité à communiquer avec les ordinateurs, à comprendre les logiques algorithmiques et à appréhender les nouvelles technologies : parmi les premiers chantiers que nous avons souhaité initier en 2018, je suis très heureux de vous annoncer le lancement, courant février, d’une nouvelle activité extrascolaire "Coding" en anglais, qui sera proposée à tous nos élèves de la maternelle au lycée.

Vous l’aurez compris, Chers Parents, 2018 s’annonce riche en nouveaux projets pour l’EIB.
Excellente année à tous !

Jean-Xavier Moreau, Directeur Général de l’EIB
 

*Permet aux parents et aux professeurs d’échanger en temps réel via une appli web ou mobile sur la vie des élèves à l’école, en partageant photos, posts etc. Une sorte de "carnet de liaison" 2.0

HIGHLIGHT

Chaque année, le CNES (Centre National d’Etudes Spatiales, équivalent français de la NASA) sélectionne 3 classes de lycéens, sur plus de 4000 lycées dans toute la France (!), pour concevoir des expériences qui seront ensuite testées en condition d’apesanteur, à bord d’un Airbus A310 Zero-G. Encouragés par leur professeur de Physique-Chimie, Madame Guerra, nos lycéens d’Etoile ont l’immense privilège de faire partie des heureux lauréats de cette année !

Leur projet ? 3 expériences autour du principe d’inertie (1ère loi de Newton), de l’expérience de l’ascenseur d’Einstein et de la réaction des ferrofluides à un champ magnétique
.
Concrètement, nos élèves travaillent tous les mercredis de 18 à 21h avec Madame Guerra et Monsieur Lechenault, chercheur au CNRS, soit au laboratoire du lycée, soit au Fab Lab de l’ENS auquel ils ont la chance d’avoir accès le temps du projet. Leur but : réaliser ces 3 expériences, et comparer les résultats obtenus sur Terre à ceux obtenus ensuite en apesanteur, lors d’un vol parabolique à l’aéroport de Bordeaux (au siège de la société Novespace, filiale du CNES), auquel 2 de nos lycéens âgés de 18 ans pourront même participer !

Afin de soutenir notre team de choc, l’équipe pédagogique a décrété l’année 2018, année de l’apesanteur au Lycée Etoile. Au programme : conférences du CNES pour présenter les activités du Centre à tous nos élèves, voyage scolaire à la cité de l’Espace à Toulouse…
Enfin, cerise sur le gâteau de cette incroyable aventure scientifique : tout le projet Parabole fera l’objet d’un reportage dans les pages du magazine Phosphore. Un grand bravo à nos lycéens et nos enseignants pour leur travail !

EIB TEAM

Interview de JP Davasse, Principal du Collège

Quel a été votre parcours avant de rejoindre l’EIB ?
L’Education nationale, je suis pour ainsi dire tombé dans la marmite quand j’étais petit ! Mes parents étant tous deux enseignants à l’Alliance Française (mon père en a été le Directeur en Amérique du Sud), je suis né au Pérou, et j’ai fait toute ma scolarité au sein de Lycées Français de l’AEFE en Amérique du Sud : d’abord au Pérou, puis en Equateur et au Chili. Je ne suis arrivé en France qu’en 1ère, pour passer mon Bac. Autant dire que les questions d’intégration dans un nouveau pays et un nouvel établissement scolaire, ça me parle ! D’un point de vue professionnel, j’ai su très tôt que je souhaitais me diriger vers l’enseignement. J’ai débuté ma carrière à l’Education Nationale en tant que CPE (Conseiller Principal d’Education) au Lycée Jean-Jacques Rousseau de Sarcelles, puis j’ai été nommé Proviseur-adjoint du Lycée Romain Rolland de Goussainville, et enfin, Principal du Collège Albert Camus d’Argenteuil. A la suite de quoi j’ai été nommé Proviseur Vie scolaire au sein de la Direction Académique du Val d’Oise (DSDEN), en charge des 155 établissements du Département pour toutes les questions de climat scolaire - de harcèlement et de violence en particulier - et d’évolution des pratiques pédagogiques. Dans le cadre de cette dernière expérience, j’étais également le Référent "Harcèlement, Sûreté des Etablissements et Radicalisation" pour toute l’Académie du Val d’Oise, ainsi que le Référent "Climat Scolaire" auprès du Ministère pour le Département. Au total, j’ai plus de 20 ans d’expérience au sein de l’Education nationale.
 
Pourquoi l’EIB ?
J’ai rencontré Jean-Xavier Moreau, Directeur Général de l’EIB, dans le cadre de ses précédentes fonctions de Directeur Académique adjoint du Val d’Oise. Nous avons été amenés à travailler ensemble lorsque j’étais Proviseur-adjoint, à la suite de quoi m’a été confiée, sur sa recommandation, la Direction du Collège Albert Camus d’Argenteuil. Connaissant mon parcours international, il m’a recontacté au moment du départ de M. Panier, afin de reprendre le collège. Succéder à une figure aussi emblématique (37 ans à l’EIB, dont 17 à la tête de l’établissement !) était un sacré challenge, mais la réputation et l’ADN profondément international de l’EIB m’ont évidemment séduit, moi qui ai passé toute mon enfance à l’étranger.
 
Qu’est-ce qui vous a frappé en arrivant à l’EIB ?
2 choses. D’abord, la diversité et le multiculturalisme des élèves, qui font, encore une fois, vraiment partie de l’ADN de l’école. C’est une expérience assez unique de croiser chaque matin des groupes d’élèves où, le plus naturellement du monde, l’un pose une question en anglais et l’autre répond en espagnol ! La 2ème chose qui m’a frappé, ce sont les relations entre élèves et professeurs : ici, on sent que l’élève est à l’aise avec l’adulte. Il y a une vraie disponibilité des enseignants, et une réelle bienveillance vis-à-vis des élèves. Le tout, dans un système qui a fait ses preuves. Tout le monde bénéficie d’un climat scolaire très serein et positif. Un cadre extrêmement privilégié, qui réunit toutes les conditions propices pour permettre aux élèves d’être pleinement acteurs de leur scolarité.
 
Quelles vont être vos priorités pour le collège ?
Maintenir les excellents résultats de l’établissement, tout en essayant de développer au maximum la "personnalisation" des parcours des élèves. Mon objectif, à terme : que nous soyons en capacité de proposer aux élèves un accompagnement le plus individualisé possible, répondant au mieux aux besoins de chacun. Afin de stimuler les enfants qui doivent l’être, mais également d’apporter le soutien nécessaire à ceux qui en ont besoin. C’est la raison pour laquelle j’ai souhaité, une fois la rentrée de septembre passée, prendre le temps d’échanger avec toute l’équipe enseignante du collège sur l’ensemble de nos pratiques pédagogiques : évaluation des apprentissages de nos élèves, didactique, organisation du collège au quotidien… Le but de cette démarche collective : poser ensemble un premier diagnostic, et partager sur la vision que je souhaite porter, pour le collège Monceau.
 
Le nouveau campus de La Jonchère, à Bougival, a été au cœur de cette rentrée. En quoi va-t-il être un atout pour nos collégiens ?
Les locaux, pour commencer : des espaces plus vastes, verdoyants, un vrai poumon pour nos élèves, avec des salles plus grandes, bien équipées, et très fonctionnelles. La Jonchère est clairement un espace où il fait bon vivre et grandir. Après des débuts un peu compliqués pour tout le monde, les élèves se sont bien adaptés… et réclament même d’y aller plus ! Nous allons d’ailleurs lancer en février, en lien avec les délégués de classe et via des questionnaires on line, une consultation auprès des élèves pour leur demander comment ils souhaiteraient améliorer les lieux. Il est important de les associer à nos réflexions, et de prendre en compte leurs attentes. L’un des sujets qui nous mobilisent le plus, est comment potentiellement capitaliser sur les temps de transport (de 25 à 60 minutes, selon le moment de la journée). Mais n’oublions pas que le temps de la récréation est, lui aussi, important ! Je rappelle quand même que nos élèves ont en moyenne entre 31 et 35h de cours par semaine… Pendant les transports, ils s’amusent, ils sont avec leurs copains ; certains en profitent même pour terminer leurs nuits (sourire).
 
Une anecdote à partager avec nous depuis votre arrivée ?
Sans hésiter, ma première réunion avec les délégués de classe. C’est la première fois de toute ma carrière que je vois des enfants de 12/13 ans aussi impliqués et matures dans leur relation à leur école et à leur scolarité. J’ai été vraiment impressionné par la qualité des interventions lors de l’AG des délégués fin octobre (une réunion que j’ai instituée à mon arrivée, 1 fois tous les 2 mois, réunissant 40 élèves, notre CPE, 2 enseignants et moi-même). J’ose le dire : ils pourraient (presque) faire le travail à ma place ! ☺

YES WE CODE !

Parce que nos élèves sont tous des Digital Natives et que la programmation sera, demain, une compétence-clé, l’EIB passe à l’heure "Coding" dès le mois prochain.  Ces ateliers d’une heure, assurés par notre partenaire Digit’Owl, startup EdTech hébergée à Station F, spécialisée dans l’enseignement du Coding aux scolaires dans les écoles, auront lieu sur l’heure du déjeuner ou le mercredi après-midi, par groupes de 10 élèves maximum. Nous vous communiquerons dans les meilleurs délais toutes les précisions nécessaires concernant les horaires, tarifs et date d’ouverture des inscriptions, afin que nous puissions organiser les différents groupes. 

THE FAMILY

4 collégiens de Marguerite et 6 élèves de Junior High et High School de Victor Hugo ont représenté l’EIB à Bilbao lors de la 3ème édition des NACE Academic Olympics, qui se tenaient du 28 novembre au 1er décembre à la St George’s School. Au programme de ces 3 jours pour la quarantaine de chanceux participants sélectionnés : épreuves de littérature, de culture G, maths, sciences et technologie, jeux de piste dans les rues de la ville pour résoudre des énigmes… et immersion dans la culture espagnole, puisque nos 10 élèves étaient logés chez l’habitant!  

EIB NEWS

Du 22 au 26 janvier, avait lieu à l’EIB Monceau la 4ème édition de la "Semaine Internationale", tour du monde des saveurs supervisé par M. Revy. A la carte cette année, des spécialités du Sri Lanka, d’Espagne, d’Algérie, d’Italie, de France, de Centrafrique, du Mali, d’Australie, du Vietnam et du Portugal. Parmi les nouveautés de cette édition 2018: un concours de décoration de l’école (chaque famille proposait un panneau présentant son pays ou sa région de France), une journée déguisement "costume traditionnel" et une bibliothèque multilingue, avec des livres de tous les pays.

ALUMNI

Interview Brian Touches

Que retenez-vous de vos années EIB ?
J’ai fait tout mon lycée à Bilingue, et clairement, il y eu un avant et un après. 2 choses en particulier m’ont marqué : la diversité (culturelle) des élèves, et le soutien sans faille et la bienveillance des professeurs. Cette expérience m’a permis d’élargir mon champ de vision, de voir plus loin, et plus haut !
 
Si vous deviez décrire l’école en 3 mots ?
Innovante, Entrepreneuse et Pédagogue.
 
Votre meilleur souvenir ?
Sans aucun doute : l’ambiance générale au sein de l’établissement, et les liens entre les différentes classes et promotions. L’EIB est une très grande famille, chaque élève connait quelqu’un dans d’autres classes ou promos. La preuve : j’y ai rencontré ma future fiancée en Seconde J
 
Quel a été votre parcours depuis que vous avez quitté les bancs de l’EIB ?
Après l’EIB, j’ai suivi plusieurs formations dans des écoles d’informatique et du Web. Je termine d’ailleurs en ce moment un Master 2 en Web & E-Business, et fais mon stage de fin d’études de 6 mois chez Havas Paris, en tant que Chef de Projet Junior. Passionné par le Digital et la tech, j’ai créé ma propre agence web, OpenYourDesign, spécalisée en Dev, Marketing digital et web design. Et je suis également mentor chez OpenClassrooms, où j’accompagne des étudiants de tous âges dans leurs formations diplômantes en Développement Web, Marketing Digital et Design.
 
Un conseil pour nos élèves qui débuteront leurs études supérieures l’année prochaine ?
Croyez en vos rêves et en vos ambitions ! L’EIB compte parmi ses anciens élèves des personnalités très importantes : pourquoi pas vous ? Cultivez-vous, ayez soif d’apprendre et faites confiance à vos professeurs : ils sauront vous guider.